Le découd-vite ou le découseur pour les intimes

Le découd-vite, ou comment un si petit outil peut devenir un indispensable à toute couturière ?

Personnellement, mon découd-vite est toujours posé à côté de ma machine lors d’une session couture (non, je ne découds pas plus vite que je couds!).

Je l’utilise notamment pour « pousser » un projet un peu épais qui peine à passer sous le pied presseur. Il m’est aussi très utile pour ouvrir les boutonnières (après avoir sécurisé l’extrémité de la boutonnière avec une épingle).

Mais, il me sert aussi et surtout à rattraper mes (quelques … nombreuses …) boulettes en couture !

Le découd-vite… Kesako ?

Découd-vite Mercerie Nantes
Voici le genre de modèle généralement fourni avec les machines à coudre. A l’achat, les découd-vite ont souvent une petite boule rouge sur la petite pointe.

Le découd-vite se compose d’un manche, plus ou moins ergonomique selon les modèles. D’une double pointe en métal : une grande et une petite pointe souvent protégée par une petite boule rouge. Et entre les 2 pointes, il y a la lame qui est donc la partie qui coupe le fil des boucles.

En avoir un, c’est bien. Savoir quoi en faire, c’est mieux !

Je ne sais pas vous, mais on ne m’a jamais vraiment appris à m’en servir et je l’ai abordé à l’intuition. Et à force de parcourir différents blogs, je me suis rendue compte qu’il existait moultes techniques d’utilisation.

Voilà donc une petite liste non-exhaustive des différentes façons d’utiliser un découd-vite (sur les photos, le fil de bobine est blanc et celui de la canette est jaune) :

Technique 1- La Team « Prévoyante » :

Faire glisser la grande pointe sous une boucle jusqu’à la lame pour qu’elle coupe le premier fil si il y a un point d’arrêt. Ensuite, utiliser la pointe pour défaire les points les uns après les autres sans les couper.

Oui, cette méthode est longue, il ne faut pas être pressée mais au moins vous ne risquez pas d’abîmer votre projet ! A privilégier pour les tissus fragiles donc.

Mercerie Nantes
Enlever boucle par boucle, sans couper le fil.

Technique 2 – La Team « Ultra patiente » :

Avec la grande pointe, couper une boucle à intervalles réguliers toutes les 3 ou 4 boucles, de n’importe quel coté du tissu. Retourner ensuite le tissu, et enlever le grand fil qui viendra normalement tout seul.

Il ne restera plus qu’à enlever les petits bouts de fil qui restent de l’autre côté du tissu. Cette technique est parfaite pour les tissus fragiles ou pour les points serrés.

Technique 3 – La Team « Même pas peur » :

Passer la petite pointe du découd-vite (celle avec la boule rouge) dans le sillon formé entre les 2 tissus. Faire glisser le découd-vite tout du long pour couper tous les points SANS entailler le tissu. Enlever ensuite un à un les petits fils qui dépassent.

Après ce décousage à grande vitesse, il va falloir s’armer de patience. A réserver aux tissus épais . Personnellement, je ne suis pas adepte de cette méthode, un peu trop frileuse la fille !

Mercerie Nantes
Faire glisser le découd-vite entre les 2 tissus et couper toutes les boucles.

Technique 4 – La Team « Minutie est mon 2ème prénom » :

Glisser la grande pointe sous un point jusqu’à la lame pour couper le fil. Tirer sur le fil de la bobine pour faire ressortir la boucle du fil canette, les points vont se desserrer un à un et il sera plus facile de défaire les points suivants en coupant 2 ou 3 points plus loin par exemple. Retourner le tissu et enlever le grand fil restant.

Cette méthode est assez efficace sur les points très serrés notamment. 

Mercerie Nantes
Tirer sur le fil de bobine pour faire remonter le fil de canette.

Technique 5 – La Team « Au feeling » :

Entre les deux épaisseurs du tissu, faire glisser la grande pointe sous un des points à découdre.

Écarter les 2 tissus, cela va détendre les points et il sera plus facile de glisser le découd-vite pour défaire les points ou couper les fils. Continuer jusqu’au bout de la couture en tirant légèrement les tissus, en coupant les boucles puis en écartant de nouveau de chaque côté…

A éviter sur les tissus fragiles qui risqueraient de s’abîmer quand on tire sur les 2 tissus.

Mercerie Nantes
S’aider en écartant les 2 tissus pour détendre les points.

Technique 6 – La Team « Pas si gourde que ça » :

Retourner son tissu pour agir sur le fil de canette (le jaune sur la photo). Passer la grande pointe du découd-vite sous un point et le couper. Faire de même une dizaine de points plus loin.

Faire glisser la grande pointe sous un point à peu près au milieu de ce segment sans le couper et en s’aidant de son pouce, tirer assez fort sur le fil de canette qui va se défaire comme par magie (enfin presque). 

Il ne reste plus qu’à retourner le tissu et à ôter le grand fil de bobine qui reste (fil blanc sur la photo).

Voilà un aperçu des multiples façons de faire, la liste n’est pas exhaustive. A chacun sa technique !

Votre mercière Camille, par exemple, n’utilise que très rarement le découd-vite et est plus une adepte du coupe-fils pour découdre !

Pour aller plus loin…

N’hésitez pas à aller jeter un œil sur notre e-shop, on vous propose nos 2 chouchous :

Et vous, vous êtes plutôt quelle team ?

Vous avez une autre technique infaillible à nous proposer ?

NB : Merci @latelierdesgourdes pour cette technique étonnante (la numéro 6) découverte sur Instagram !

Virginie